Aide à Tammy, atteinte
d'une forme rare de cancer de l’œil

Aide à Tammy, atteinte
d'une forme rare de cancer de l’œil

En octobre 2015, Tammy a quitté le travail pour ce qu’elle croyait être un rendez-vous d’au plus 15 minutes. Elle a salué ses collègues en leur disant qu’elle allait revenir sous peu. Tammy ne retourna à son bureau que huit mois plus tard.

Avant ce rendez-vous, Tammy avait une vision floue. Elle n’était pas très préoccupée, estimant qu’elle aurait simplement besoin de nouvelles lunettes. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Tammy a reçu un diagnostic qu’elle n’était pas prête à entendre à l’âge de 44 ans. Son médecin a découvert une tumeur derrière son œil droit, qui a entraîné un décollement de sa rétine. Elle a reçu un diagnostic de mélanome oculaire, une forme de cancer rare qui peut atteindre le foie, les poumons et le cerveau. Tammy n’arrivait pas à y croire. Elle était en état de choc; incertaine au sujet des prochaines étapes. On lui a présenté deux options. Comme le traitement dont elle avait besoin n’était pas disponible à Terre-Neuve-et-Labrador, elle pouvait soit se rendre au centre de traitement proche de son domicile où on lui enlèverait son œil, soit se rendre à l’Hôpital Princess Margaret Centre de Toronto.
En octobre 2015, Tammy a quitté le travail pour ce qu’elle croyait être un rendez-vous d’au plus 15 minutes. Elle a salué ses collègues en leur disant qu’elle allait revenir sous peu. Tammy ne retourna à son bureau que huit mois plus tard.

Avant ce rendez-vous, Tammy avait une vision floue. Elle n’était pas très préoccupée, estimant qu’elle aurait simplement besoin de nouvelles lunettes. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Tammy a reçu un diagnostic qu’elle n’était pas prête à entendre à l’âge de 44 ans. Son médecin a découvert une tumeur derrière son œil droit, qui a entraîné un décollement de sa rétine. Elle a reçu un diagnostic de mélanome oculaire, une forme de cancer rare qui peut atteindre le foie, les poumons et le cerveau. Tammy n’arrivait pas à y croire. Elle était en état de choc; incertaine au sujet des prochaines étapes. On lui a présenté deux options. Comme le traitement dont elle avait besoin n’était pas disponible à Terre-Neuve-et-Labrador, elle pouvait soit se rendre au centre de traitement proche de son domicile où on lui enlèverait son œil, soit se rendre à l’Hôpital Princess Margaret Centre de Toronto.
Tammy, qui essayait toujours de comprendre ce qui se passait, devait maintenant informer ses enfants et le reste de la famille qu’elle allait devoir quitter la maison. La fille de Tammy, qui venait juste de commencer sa carrière d’infirmière, a mis sa vie entre parenthèses pour l’accompagner. À peine quelques jours après le diagnostic, les dispositions ont été prises à l’hôpital de Toronto. Tout le processus s’était déroulé très rapidement et Tammy se sentait complètement dépassée par les événements.

« Financièrement, je n’étais pas prête pour cela. Des vols? Un hôtel? Je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire. »

Le médecin de Tammy leur a suggéré d’appeler Vols d’espoir. À peine quelques heures après le premier appel à Vols d’espoir, les vols étaient réservés; elles avaient reçu leur itinéraire; et elles étaient en route. Il s’agissait du premier de nombreux vols. Tammy a dû se déplacer pour la chirurgie, la radiothérapie et maintenant pour ses rendez-vous de suivi. « Vols d’espoir nous a libérées, moi et ma famille, d’une grande partie du fardeau financier. » Ces jours-ci, Tammy se rend à Toronto avec Vols d’espoir pour ses examens médicaux. Bien qu’elle ait perdu la vision de son œil, le cancer ne s’est pas propagé.

Vols d’espoir a donné à Tammy la chance d’être soignée dans l’un des meilleurs centres d’oncologie au monde. Tammy est extrêmement reconnaissante envers Vols d’espoir, qui l’a libérée d’une partie du fardeau et du stress d’avoir à se déplacer pour recevoir des soins médicaux.